Les démons de Paris, Jean-Philippe Depotte.

Publié le 26 Mai 2011

 

DemPa

 

 

 

J’avoue être totalement passé à côté de ce livre au moment de sa sortie (mais on ne peut pas être partout non plus, j’ai donc une excuse). Fort heureusement sa version poche m’a attiré l’œil et piqué la curiosité. Car voilà une uchronie, dans le Paris du début du siècle (dernier), qui mêle habillement personnages historiques et récit fantastique. Bref, tout à fait le genre d’histoire susceptible de me plaire (et m’intéresser pour différentes raisons dont une au moins a trait au roman sur lequel je suis en train de travailler (ou devrais-je plutôt dire, « de m’amuser » et dont j’aurai certainement l’occasion de vous parler (mais plus tard, pas maintenant, c’est trop tôt))). Nous voilà donc plongés dans un univers où se côtoient « implexes » (sortes de personnages dotés de dons surprenants mais je ne vous en dis pas plus pour ne rien déflorer de l’intrigue), démons réchappés des enfers, Baphomet et Bélial et ange salvateur en embuscade, vivants plongés dans le néant et l’effroi du purgatoire (qui se rapproche de page en page), policiers agressés, ministres bousculés, prêtre bondissant, jumeaux inséparables malheureusement séparés et cul-de-jatte à la mémoire inversée. Il y a aussi une femme à barbe dans un parc, Lénine et Raspoutine dans un train, j’en passe et des plus bizarres. Question construction, rien à redire : deux intrigues que se combinent et se télescopent en un final efficace. Les personnages ? De belles trouvailles, il faut le reconnaître. Bien amenées et surtout très bien menées (même si les situations sont incroyables, la cohérence de l’ensemble tient la route et en haleine ce qui mérite d’être souligné). Des êtres attachants donc. Vivants même si certains d’entre eux sont morts. Le style ? Lui aussi, vif et efficace. Du bien bel ouvrage en somme, avec un véritable sens du suspense et très peu de temps morts. Ce que l’on appelle, en marketing anglais, un page-turner. Et en français usuel, un thriller réussi.

A conseiller à ceux que le fantastique ne rebute pas et dont l’imagination reste fertile.

Présentation de l’éditeur :

Au début du XXe siècle, dans un Paris frappé par des attentats anarchistes, un jeune prêtre se déclare capable de converser avec les défunts et ne tarde pas à affronter une célébrité qui le propulse en première page des journaux, affublé du titre de « Saint Joseph des Morts ». Une situation d’autant plus difficile qu’il cherche en secret à percer les mystères de l’après-vie, aidé dans cette tâche par un jeune garçon terrorisé par ses démons d’enfant... et par une sombre menace qui approche inexorablement de la capitale.
À la veille d’une visite officielle du métropolitain de Fulgence Bienvenüe par le tsar Nicolas II, visite que la présence de Lénine à Paris ne peut que compliquer, Joseph va se lancer dans une dangereuse quête de la vérité qui lui fera approcher l’occultiste Gérard Encausse, dit Papus, ainsi que les services spéciaux du tsar et les terribles membres de la « pègre de Montreuil ». Et si les maîtres de Paris n’étaient pas ceux que l’on croit ?


Titre : Les démons de Paris
Auteur : Jean-Philippe Depotte
Éditions : Folio SF pour la version poche (8.40 €)  & Denoël pour le grand format (20 €)
Couverture de Bastien Lecouffe-Deharme (comme quoi j'ai de la suite dans les idées)

Rédigé par JP

Publié dans #Livres à lire

Repost 0
Commenter cet article