Memories of Retrocity. B. Lecouffe-Deharme

Publié le 13 Mai 2011

9782918719144

 

 

 

Ayé, je l’ai. Quoi ? Ben le fameux « Memories of Retrocity » de Benjamin Lecouffe-Deharme aussi connu sous le pseudonyme de B (and the mechanical)… quoi ? ça ne vous dit rien ? Mais sur quelle planète vivez-vous donc ? C’est LE bouquin qu’il faut avoir ces derniers temps (enfin, si, comme moi, vous êtes hype, hyper tendance et super fashion). En un mot « In ». Dans le coup. Câblé. Branché. Que dis-je branché ? Connecté. Facebooké. Je pense que vous avez compris le concept. Donc, je l’ai.
Quoi ?
Mais suivez donc, nom de d’là, je ne vais pas tout répéter deux fois.
Alors, pour nos amis les moins au courant de l’affaire, petit résumé des épisodes précédents : Benjamin Lecouffe-Deharme dit B (and the Mechanical) est illustrateur. Il est aussi auteur. Il réalise de belles couvertures. Pour les Folio mais pas seulement (la couverture du « Peste » de Chuck Palahniuk, c’était lui. Ah oui, quand même…). Il mélange palette graphique, prises de vue réelles et sans doute tout un tas d’autres techniques dont je n’ai pas la moindre idée (moi, sorti des crayons de couleur et de la gouache…). Bref. Il a également réalisé la couverture de « Marches nocturnes », recueil de nouvelles de Franck Ferric sorti récemment chez Lokomodo et dont je vous ai dit le plus grand bien (voir ci-dessous). Il a enfin publié une nouvelle inédite avec une illustration qui l’était encore à l’époque dans la revue Freaks Corp. n° 6, LE spécial horreur de sinistre mémoire (voir encore plus ci-dessous). Comme quoi le monde est petit. D’autant que là, il vient de sortir aux éditions du Riez (aucun rapport, ça y est, la boulette, je n’allais pas y couper, fallait s’y attendre) son… album ? Concept ? Livre d’art ?
Ovni littéraire ?
Toujours est-il que malgré un prix un peu élevé (mais bon, y’a plein d’illustrations, c’est du papier glacé, la couverture est épaisse et gravée, c’est tout en couleurs et franchement, ça vaut ses 30 € (oui, 30 €)). Toujours est-il que, disais-je avant de m’interrompre sans y mettre les formes (vilain personnage que je suis !), l’objet est tout simplement magnifique ! Un véritable roman graphique.
Ça y est, j’ai trouvé le terme le plus approprié pour décrire l’objet, il s’agit d’un « roman graphique ».
Tout débute par une lettre. Qui explique qu’il s’agit de la reproduction d’une sorte de journal intime (journal de bord). Celui d’un ex-flic, William Drum, échoué dans cette ville qui n’existe pas ou n’aurait jamais du exister (sorte d’anti-chambre de l’enfer où s’entassent tous les parias, les sans grade, les démontés de la vie). L’imagerie est soignée et l’ambiance forcément oppressante (glauque par endroit). On n’est pas loin des bio-mécaniques développés par H.R. Ginger (mi-hommes (ou femmes) mi-machines (ou parapluies)) bien que le style, les techniques utilisées et l’imagerie développée n’aient rien en commun avec ceux déployés par le vieux maître Suisse. En fait, ça rappelle plein de choses mais réussi l’exploit de demeurer unique (je songe notamment au « Voyage d’Anna Blume » de Paul Auster qui était déjà, en soi, un ovni dans la bibliographie du maître de Brooklyn (respect)). Une vraie performance donc, qu’il convient de souligner (et d’applaudir comme il se doit).

Synopsis : À la veille de l’hiver 2004, William Drum, ex-inspecteur de la police criminelle de Chicago, est exilé par ses supérieurs à Retrocity. Retrocity, la Cité déchue, fermée sur elle-même, que l’on tente de faire disparaître des consciences depuis plus d’un demi-siècle. À l’aide d’une machine à écrire trouvée dans son appartement, William se lance dans la rédaction de son journal de bord, et s’enfonce dans la ville. Une ville hors du temps, que les citoyens ont depuis longtemps désertée. Une ville où la mécanique remplace les organes humains. Une ville malade et rongée par un étrange virus. Une ville de laquelle on ne revient pas.

Site internet (nombreuses images à découvrir) :

http://www.retroprocessus.com/crbst_0.html


Titre : « Memories of Retrocity. Le journal de William Drum »
Auteur : Bastien Lecouffe-Deharme
Editions : Editions du Riez


Rédigé par JP

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article