Les américains à Clamecy

Publié le 9 Novembre 2005

Les Américains à Clamecy pendant la Première Guerre mondiale

Une garnison et une base aérienne américaines, soit 6 000 hommes, ont séjourné à Clamecy de juillet 1918 à avril 1919

 

Avec l’entrée en guerre des Etats-Unis, le 2 avril 1917, les troupes américaines ont commencé d’arriver en France en mai de la même année. Avant de monter ou au retour du front, les soldats étaient dans des bases arrières, loin du front. En juillet 1918, environ 6 000 soldats américains sont arrivés à Clamecy et dans les environs.

 

Plusieurs campements ont été installés, route d’Oisy, à Feurtiaux, et sur un terrain où il y a maintenant la zone industrielle. Il y avait aussi des installations dans les prés du quartier du Pré-Lecomte qui était à l’époque en pleine campagne. Un champ de tir était dans le haut du Crot-Pinçon et, pour les grenades, un terrain était aménagé dans le haut des Récollets.

 

Logés chez l’habitant

 

Un terrain d’aviation était installé dans les prés au nord du cimetière et les Clamecycois venaient nombreux voir les machines volantes, rares au début du XXe siècle. Le service sanitaire de l’armée américaine avait pris possession de l’hôpital provisoire de la route d’Armes (voir ci-dessous). Il y avait un carré militaire au cimetière pour les morts américains.

Si les hommes du rang dormaient sous la tente ou dans des baraquements provisoires, les officiers étaient logés chez l’habitant.

Après la fin de la guerre, les Américains sont progressivement rentrés chez eux, les derniers en avril 1919. Avant de quitter la France, le commandant en chef des troupes américaines sur le front français, le général Pershing, a envoyé une lettre de remerciement à la municipalité de Clamecy pour le chaleureux accueil réservé aux soldats américains. Les morts du cimetière ont été progressivement exhumés et rapatriés aux Etats-Unis.

Guy MOUGET, avec l’aide de la Société scientifique et artistique de Clamecy (SSAC).

Article paru dans l'Yonne Républicaine du 10/11/05.

--------------------------------------------------------------------------------

Une base arrière dès 1914

 

Dès le début de la guerre, en 1914, Clamecy est devenue une importante base arrière du front en raison de la situation géographique de la ville avec d’importants moyens de communications, routes, canal du Nivernais et de nombreuses voies ferrées qui partaient à cette époque dans toutes les directions, " l’étoile de Clamecy ". Il y avait de nombreux réfugiés venus des départements occupés du nord de la France. Il y avait aussi de nombreux blessés. L’hôpital, qui était alors à la place du musée, a vite été saturé et des hôpitaux complémentaires ont été installés dans l’école de la route d’Armes (ancien CET), dans le quartier de Bagatelle qui n’existe plus aujourd’hui et rue Thiers. Il y avait également une ambulance à la gare. L’armistice du 11 novembre 1918 a été très fêté à Clamecy mais 205 Clamecycois ne sont pas revenus de la guerre, et il y a eu de nombreux blessés et mutilés.

 

Rédigé par JP

Publié dans #Clamecy

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article