Y'a encore un espoir 1

Publié le 19 Janvier 2006

Avec une intiative comme celle-là, les sceptiques peuvent enfin retrouver un semblant de sourire et les déçus se rassurer, y'a encore un espoir. L'humanité n'est pas irrémédiablement perdue, le meilleur des mondes n'en est qu'une facette... chacun peut rendre la vie un peu meilleure (ce qui est déjà énorme) et tous ces petits riens finiront, peut-être, qui sait, un jour, par former un grand tout.

Ouverture d'une nouvelle rubrique sur ce blog (encore !): après "le meilleur des mondes" et sa vue pessimiste, "y'a encore un espoir" et ses projets rigolos.

Aujourd'hui, le bookcrossing.

Qu’est-ce que le " BookCrossing "?
Le BookCrossing est une initiative prise par et pour des lecteurs enthousiastes dans le monde entier. Des livres sont abandonnés " dans la nature " de sorte que d’autres personnes puissent en profiter. " BookCrossing.com " est le site web qui rend tout cela possible et cohérent.

Depuis quand ce phénomène existe-t-il?
L’idée est née en mars 2001. L’inauguration du site a eu lieu le 17.04.2001. Dans les 11 premiers mois, environ 100 nouveaux membres par mois ont adhéré au " club ". En mars 2002, un article sur le BookCrossing est paru dans le " Book-Magazine " ce qui a attiré l’attention des média. Résultat : plus ou moins 300 nouveaux membres par jour à l’heure actuelle.

Qui sont les adhérents?
Il s’agit de plus de 200 000 BookCrossers qui ont fait enregistrer plus de 760 000 livres (situation en Janvier 2004). Les membres ont tous les âges possibles et proviennent de toutes les catégories sociales. L’inscription est gratuite et la stricte confidentialité des membres (et de leur adresse e-mail) est assurée.

Où le font-ils?
Le BookCrossing est un phénomène qui se répand dans le monde entier. Bien sûr, la plupart des membres sont américains, mais en France ils sont de plus en plus nombreux.

Comment ce système fonctionne-t-il?
Les BookCrossers font d’abord enregistrer leurs livres sur le site " www.BookCrossing.com ". Ainsi, chaque livre reçoit son numéro (=BCID). Ce numéro ainsi que certaines instructions sont apposés sur le livre qui peut être alors relâché. Après avoir trouvé un livre de ce genre, une personne peut vérifier sur le site au moyen de ce numéro BCID d’où il vient et qui l’a déjà lu. Elle peut aussi rédiger une " journal entry" (compte rendu) pour faire savoir aux autres internautes que le livre est tombé entre de bonnes mains. Dès qu’elle aura lu le livre, elle l’abandonnera à nouveau dans un café, dans un train ou ailleurs afin qu’une autre personne puisse le trouver.

Pourquoi ce phénomène existe-t-il?
Aux yeux des bibliophages, le BookCrossing mélange irrésistiblement le goût de l’aventure et l’attrait pour une littérature désintéressée. Il fonctionne comme un club de livres gratuit et sans frontières. Ce qui pique au vif le BookCrosser, c’est l’expérience même de l’abandon du livre! De plus, la communauté BookCrosseuse permet des échanges qui vont au-delà des livres eux-mêmes.

Puis-je abandonner mes propres livres?
Bien sûr! Ne possédez-vous pas de livres endormis depuis trop longtemps déjà dans votre bibliothèque? Peut-être en gardez-vous quelques-uns dans une caisse au grenier ou dans la cave? C’est parfait ! Faites enregistrer ces livres, donnez votre propre opinion, attribuez-leur un numéro BCID et abandonnez-les ! Vous pouvez les suivre à la trace dans leur conquête du monde. Et si vous n’aimez pas vous en défaire ainsi, proposez-les à vos amis, à votre famille ou allez faire un tour sur les marchés aux puces pour y acquérir des doubles…

Cela nuit-il aux éditeurs et aux auteurs?
Curieusement, non ! En effet, si quelqu’un trouve un livre en liberté, il y a peu de chances que celui-ci soit justement un titre qu’il avait la ferme intention d’acheter. Donc le nombre de livres " non-vendus " à cause du Bookcrossing est extrêmement faible. Par contre, comme BookCrossing rassemble des amoureux des livres qui communiquent entre eux, nombreux sont les ouvrages achetés parce qu’on en a entendu parler sur le site. D’ailleurs, les éditeurs et les auteurs ne s’y sont pas trompés : ils sont nombreux à promouvoir et à encourager le BookCrossing, qui rend la lecture encore plus attrayante. Enfin, certains BookCrossers se sont même mis à acheter les livres en 2 exemplaires pour pouvoir en relâcher un !

Les sites internet:


www.BookCrossing.com (site original, en anglais)
BookCrossingFrance.fr.st (portail francophone du site original)

Rédigé par JP

Publié dans #ça n'engage que moi

Repost 0
Commenter cet article