Senyphine, l'interview.

Publié le 26 Septembre 2010

 

 Senyphine[1]

 

 

Avec l'approche de la sortie de "Sex, drugs & Rock'n'Dole" (on est à moins d'un mois maintenant), le rythme des articles s'accélère. C'est qu'il ne me reste plus guère de temps pour vous présenter tous les protagonistes de ce projet. En effet, au-delà du seul roman, les illustrations réalisées par Senyphine (ainsi que les goodies qu'elle en a extrait afin d'alimenter le tirage de tête (50 exemplaires signés, numérotés)) ont permis de donner corps à Edie et à son groupe, Thelema.

 

Afin de faire plus ample connaissance avec cette jeune artiste pleine de talent, voici un extrait de l'interview qu'elle a bien voulu m'accorder (l'intégralité de ces échanges sont disponibles sur le Myspace du livre, actuellement en  pleine construction). N'hésitez surtout pas à venir y faire un tour (ça sent encore un peu la peinture mais il y a déjà quelques beaux meubles).

 

 

http://www.myspace.com/thelemaniacs

 

 

Monde de Matéo : Tout d’abord, celle que tout le monde se pose sans jamais oser franchir le pas (mais, comme tu as pu le remarquer, je n’ai peur de rien, surtout pas du ridicule)… Senyphine, ton pseudo, ça veut dire quoi ? (tu peux bien évidemment ne pas répondre).
Senyphine : Haha ! En fait,  il y a maintenant quelques années, mon mari voulait écrire une histoire et il y était question d’une sylphide nommée Senyphine (prononcer Sényphine). Je trouvais que ce nom avait une résonnance qui s’appliquait bien aux thèmes abordés dans mes peintures et aussi à mon côté rêveur.  En effet, tout comme je transforme la réalité dans mes illustrations, j’avais besoin de personnifier mon côté artistique. Et puis ça sonne mieux que mon propre nom.

Monde de Matéo : Tu dis être surtout inspirée par l’univers fantastique. Quelles sont tes principales références en la matière (littérature, illustration autres…) ?
Senyphine : Il y en a beaucoup ! Mais en particulier E.A POE, LOVECRAFT et Jules Verne pour la littérature, Tim Burton et J-P Jeunet pour le cinéma. Dali, Léonard de Vinci,  Turf (La Nef des Fous), Pascal Moguérou (Le grand livre des Korrigans) mais aussi beaucoup d’autres illustrateurs moins connu sur Deviantart ou CGNetwork. Les contes et légendes sur Halloween aussi bien sûr ! La musique joue également  un rôle très important dans mon processus créatif, TOOL, A Perfect Circle, Massive Attack, Ulver, Clint Mansell (Requiem for a Dream/The Fountain),…

Monde de Matéo : Tu as déjà commis quelques pochettes pour des groupes estampillés « métal ». Tu as également participé à des aventures littéraires (comme celle-ci). Alors, de ces deux mondes, lequel te semble le plus sympathique voire le moins dangereux à côtoyer ?
Senyphine : Haha ! J’aime les deux et le danger aussi^^ En fait, j’adore m’inspirer de l’univers des autres artistes et l’interpréter à ma manière ! Je respecte les consignes bien sûr mais j’ai la chance d’avoir été contacté par des gens ouvert d’esprit et qui m’ont laissé une vraie liberté graphique.  Le seul danger du milieu métal comme celui de la fantasy c’est qu’on demande souvent aux illustrateurs de reproduire des clichés pour être dans la norme ! Mais pour l’instant je n’ai pas rencontré ce problème.

 

La suite... sur le Myspace Thelemaniacs (mis en page par Senyphine elle-même).

 

Encore merci à elle !

 

Et souvenez-vous qu'elle présentera ses oeuvres (du moins une partie d'entre elles) durant tout le mois d'octobre à Voiron, près de Grenoble (week-end uniquement). Pour plus de détails, voir l'affiche ci-dessous ou se rendre sur son site,

 

http://www.senyphine.com/

 

 

affichew2

Rédigé par JP

Publié dans #Mes interviews décalées...

Repost 0
Commenter cet article