S, D&RnD, Psychovision en parle...

Publié le 8 Novembre 2010

 

Ai-je bien lu ? Eh oui, « génial », « régal à lire », « alchimie rare », « excellent roman »…  n'y a-t-il pas non plus « fabuleux » ? 

Et c’est de « Sex, drugs & Rock’n’Dole » dont il est ici question. Ici ? Sur le site Psychovision évidemment.

 

 

7-couv rnd[1]

 

 

« Tant qu'il y aura du rock'n roll, il y aura de la vie! Et quand en plus le rock s'invite dans la littérature fantastique ça me plaît. Sauf que d'habitude c'est de l'autre côté de l'atlantique que l'on s'amuse à ce genre de télescopage. La France n'est pas un pays rock'n roll ? Eh bien si ! On peut même placer un concert rock en plein cœur du Jura, avec des cas de possession, des démons, des sortilèges et tout un tas d'autres trucs absolument géniaux!  En tout cas Jean-Pierre Favard l'a fait !

Le livre commence par une citation d'un homme que j'admire au plus haut point : Montague Summer. Ce démonologue émérite a fait graver sur sa tombe : "Racontez-moi des choses étranges". Et c'est ce que je demande à tous les auteurs quand j'ouvre un livre et c'est ce qu'à réussi à faire Jean Pierre Favard. Alors son histoire n'est peut être pas la plus originale qui soit mais elle a au moins eu le mérite de me surprendre malgré tout : Edie est une chanteuse célèbre, une icône pour la scène gothique rock. Elle est en pleine tournée et elle donne un concert à Dole dans le jura. Mais en plus de la musique, en plus du succès, la jeune femme a envie d'autres expériences. Envie peut-être d'aller toujours plus loin. Alors quand elle reçoit ce vieux grimoire, elle est prête à tout pour expérimenter de nouveaux horizons. Mais cette fois ci elle est allée trop loin et suite à ce concert à Dole qui deviendra mémorable, la jeune femme disparaît. Nous allons suivre alors plusieurs tranches de vie, plusieurs personnages tous différents qui ont tous une façon bien particulière de gérer la disparition de la jeune fille… Je ne peux pas vous en dire plus, il faut garder le mystère.  Bon, il faut le reconnaître, il y a quand même un petit goût de déjà vu dans ce livre et le mystère est vite éventé. Mais pourtant, ce court roman est un vrai régal de lecture. Pour plusieurs raisons…

 

La première c'est qu'ouvertement Jean-Pierre Favard cite par exemple Poppy Z Brite, donc une certaine idée du roman américain, mais sans jamais perdre sa "nationalité" française. Ce qui au final crée un décalage absolument épatant. La même histoire portée à la Nouvelle Orléans aurait été d'une nullité affligeante. Mais là, en écrivant et en déclarant son amour à la ville de Dole, ça crée véritablement quelque chose d'étrange, de plus proche de nous aussi, de décalé, et c'est génial !


La seconde grosse qualité de cet auteur, c'est que l'on sent que l'écriture de Jean-Pierre Favard est complètement décomplexée. J'imagine l'auteur devant son PC, se disant: je vais écrire un "truc" qui me plaît et tant pis pour le reste ! Le maître mot c'est plaisir ! Se faire plaisir et du coup ça fait plaisir au lecteur. C'est une alchimie rare et ça donne un excellent roman, qui se lit rapidement, simplement, et avec le plus grand des bonheurs ! Tant pis si ce n'est pas à la mode, tant pis si ce n'est pas le "truc" le plus original, tant pis si ca ne plaît pas à tout le monde. C'est aussi ce qui fait la grande qualité de ce roman et c'est bien sûr ce qui m'a plu.

Alors je vous mentirais en vous disant que cette œuvre est la plus originale qui soit ! Non, bien au contraire on avance en territoire connu, avec des possessions, de la musique rock, une sombre histoire de démons mais c'est aussi ce qui fait que l'œuvre devient intéressante à lire et surtout que c'est un véritable plaisir. C'est un régal à lire comme on prend plaisir à regarder une véritable série B.
Jean-Pierre Favard assume ses références, s'en amuse et nous entraîne au final dans une aventure qui devient surprenante ! J'ai personnellement trouvé ça stupéfiant.
Et puis il y a de la folie, du courage et de la vie dans ce qu'il écrit avec des personnages proches de nous, des cadres qui pètent les plombs, des petites frappes qui sont dans les mauvais coups, des jeunes filles un peu perdues, des idoles qui n'ont aucune raison de l'être et surtout le rock vu de derrière la scène… Et oui, tant de choses en un si petit roman que ça en devient fabuleux ! Une bien belle histoire de sexe, de drogue et de Dole ! »

Note : 9/10

 Le Cimmerien

Si vous ne me croyez pas, allez donc vérifier, c’est ici…

http://www.psychovision.net/livres/critiques/fiche/865-sex-drugs-and-rockn-dol

Quant à moi, je n’ai qu’un seul mot à dire, ce Cimmerien a très bon goût… ;o)

Grand merci à lui donc (ps : je ne connais pas ce monsieur, je dis ça pour les esprits (forcément) mal tournés qui penserait qu'il s'agit là d'un habile pseudo de ma part... je ne connais pas ce monsieur, disais-je, mais je ne doute pas qu'il soit fort sympathique).

Un seul mot donc pour conclure cette agréable découverte : YEAHHHHHHHHHHHHHHHH ! ! ! !

 

Rock'n'roll.

 

Rédigé par JP

Publié dans #ça n'engage que moi

Repost 0
Commenter cet article