S,D&RnD, première critique !

Publié le 17 Octobre 2010

 

7-couv rnd[1]

 

 

Le roman n’est pas encore sorti et – magie de la technologie moderne – déjà la première critique tombe ! Elle est signée du site « Sueurs froides », une référence en termes de cinéma off et, plus généralement, d’imaginaire et de fantastique. Mais plutôt que vous abreuver de longs discours rébarbatifs , je préfère leur laisser la parole…

« A lire SEX, DRUGS & ROCK' N'DOLE, on pense souvent à la CORALIE TRINH THI de BETTY MONDE pour toute la première partie (le concert de rock gothique qui tourne mal, le personnage torturé de la chanteuse Edie qui évoque immanquablement Betty). Une auteure à l'étonnante carrière, appréciée de SUEURS FROIDES, puisqu'elle a aussi co-réalisé BAISE-MOI. On peut aussi songer à quelques pages de SIRE CEDRIC (le concert de MOONSPELL dans DE FIEVRE ET DE SANG).

 

L'univers gothique est intimement lié au fantastique et au macabre, comme celui, plus largement, du rock. Pas étonnant donc de découvrir ici une nouvelle histoire de pacte avec le diable, un classique du genre depuis le mythe de FAUST. Bien exploité, comme c'est le cas ici, le gothique est bourré de potentiel pour donner naissance à une fiction séduisante (on est loin d'une série Z juste sympa comme GOTHIC VAMPIRES FROM HELL !). On peut même parler d'un réel pouvoir de fascination.

 

JEAN-PIERRE FAVARD semble bien connaître le monde musical qu'il décrit. En tout cas, l'ambiance du concert (qui vire à la partouze ponctuée d'actes violents !) est fort bien rendue à travers une intéressante structure éclatée qui donne au lecteur le point de vue des différents personnages que l'on retrouve tout au long de cet attachant petit roman. L'idée de situer l'action à Dole est excellente aussi (avec le passage obligé par L'INSTITUT D'ETHNOCOSMOLOGIE APPLIQUEE, bien connu des fidèles de LA CLEF D'ARGENT).

 

Rock n'roll oblige, ARMAGEDDON RAG, roman culte de GEORGE R. R. MARTIN n'est pas loin non plus. On retiendra aussi une intéressante hypothèse sur la mort prématurée de nombreuses stars du rock.
Alors, le rock, musique du diable ? »

 

Un réel pouvoir de fascination... ce n'est pas moi que le dit ! C'est écrit. Et vous savez le pire dans cette histoire ? Je connais "Betty Monde" de nom (publié au Diable Vauvert, forcément...) mais, allez savoir pourquoi, je ne l'ai pas lu (je sens que ça ne va plus tarder). Quant à George R. R. Martin, je dois avouer ma totale inculture (et ma grande honte après recherches sur le Net) mais j'ignorais son existence jusqu'à la lecture de cette chronique... comme quoi ! Non seulement elle me fait  bougrement plaisir mais EN PLUS elle me donne de nouvelles idées de lectures ! Trop cool.

 

Petit rappel à destination de nos amis étourdis : « Sex, drugs & Rock’n’Dole » sortira le jeudi 21 octobre soit dans 4 jours et la Clef d’Argent étant référencée electre et dilicom, vous pourrez passer commande depuis n’importe quelle librairie (pour peu qu’elle vende des livres et dispose d'un ordinateur…).

L’article et par conséquent le site « Sueurs Froides » dans son intégralité, se trouvent à l’adresse suivante :

http://www.sueursfroides.fr/actualite/gothic-girl-328

 

Bon, ben, maintenant j'attends le prochain article... ;o)

Rédigé par JP

Publié dans #Livres à lire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article