L'oeil de la lune, Anonyme.

Publié le 9 Février 2011

 

L'oeil de la lune

 

 

L’auteur Anonyme a encore frappé ! Après « Le livre sans nom » (souvenez-vous) voici qu’arrive « L’œil de la lune » (avant un troisième tome intitulé « Le cimetière du Diable » programmé pour juin prochain).

Voici donc revenus les durs à cuir de Santa Mondega, la ville la plus dangereuse d’ici à l’enfer. Vampires, goules, loups-garous et autres créatures de la nuit. Et bien évidemment, le Bourbon Kid en personne. Le kid, dont on découvre au passage l’histoire. Dire qu’on comprend mieux son penchant destructeur pour autant serait un rien exagéré. Et puis il y a une momie qui s’échappe du musée. Une jeune femme qui sort, à nouveau, du coma. Un barman qui découvre le livre de la mort dans les rayonnages de la bibliothèque municipale et apprend à s’en servir (sans véritablement le faire exprès ni comprendre de quoi il s’agit). Le Saint Graal (il ne manquait plus que lui pour achever le décor). Des policiers qui essaient de devenir les maîtres du monde en buvant le sang de leurs contemporains. Des massacres (plein, partout et tout temps). Du rock’n’roll en fond sonore (joué très fort). Et tout ça sur un rythme endiablé, enfiévré, décoiffé tout autant que décoiffant.
Une fois encore, le style est assez moyen mais la construction est nettement supérieure à celle du premier volume et surtout l’humour est, une fois de plus, omniprésent. Les situations s’enchaînent à la perfection et ce, jusqu’au point final.
Le style, vous disais-je… lisez plutôt cet extrait et vous comprendrez que cet Anonyme-là se joue de nous et nous mène là où il veut, par le bout du nez (sans pour autant se prendre au sérieux, ce qui est tout à son honneur).

Extrait : « Le livre sans nom est, en gros, un pot-pourri d’histoires et de faits supposés condensés dans un seul ouvrage. En grande partie, tout cela ne rime absolument à rien. La grammaire et l’orthographe sont proprement consternantes, et l’auteur est manifestement un imbécile, ce qui explique sans doute pourquoi il a préféré ne pas faire figurer son nom sur le livre. » Page 146.

Alors si, comme moi, vous êtes tombé sous le charme de ce grand n’importe quoi érigé en série « culte » (gloups, oui, je sais, c’est vulgaire mais j’assume), vous devez très certainement attendre que « Le cimetière du diable » sorte enfin.

Eh bien… rendez-vous en juin !

 

CimduDia

 

 

Quant à l’identité de cet anonyme-là, les paris restent ouverts bien évidemment…

Rédigé par JP

Publié dans #Livres à lire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article