J'ai une idée (profitons-en !).

Publié le 23 Mars 2007

 

Alors voilà, j'ai un projet. Oh, pas un de ces trucs impensables qui frise le grand n'importe quoi, non, un projet simple MAIS sérieux. Il m'est venu un peu grâce à vous. Je dis vous, disons plutôt grâce au Net. Ce lieu est fréquenté par des gens de goût de manière assez régulière (selon les statistiques d'over-blog, en moyenne une quarantaine de personnes par jour, avec des pointes les jours de nouveauté). J'en tire la conclusion que ce que j'écris intéresse, ou tout du moins distrait voire, vanterie maximum, informe. Or, vous n'êtes pas sans savoir que l'écrit m'intéresse (puisque j'y consacre la majeur partie de mes billets). M'intéresse et donc intéresse mes visiteurs (puisque vous êtes là). Tout cela est d'une logique implacable. Alors voilà: on sait qu'aujourd'hui, la majeur partie des grosses maisons d'éditions ne publient plus, rentabilité oblige, que des valeurs sûres (ou des biographies de joueurs de foot neurasthéniques et suicidaires voire, anciens drogués ce qui est encore mieux, du moins en terme de ventes et d'impact sur le grand public donc de taux d'audience pour les shows TV, tout cela est d'une simplicité évangélique…). Peu ou pas de place pour les petits jeunes (en terme d'expérience et non d'âge). On préfère considérer le livre comme un produit plutôt que comme une œuvre d'art. On préfère engranger tout de suite des bénéfices plutôt que de parier sur la longévité d'un auteur. On juge du goût du public en terme de marketing et non d'exigence littéraire. Bien entendu (et encore heureux) des exceptions existent mais, hélas, elles sont de plus en plus rares.

Tableau sombre me dites-vous ? monde de l'édition ?

Que nenni mes bons amis ! Bien au contraire.

En effet, une alternative existe. Et elle est en pleine forme. Elle abrite en son sein des plumes alertes et novatrices. Elle excite l'intellect. File des frissons dans le dos. Des sourires aux lèvres. Je veux parler du vaste monde de la petite édition.

Petit édité moi-même, je sais de quoi je parle.

Or, grâce au Net (revenons-y), je suis entré en contact avec d'autres qui, comme moi, croient encore en l'écrit. Pis, pensent que les derniers punks sont des écrivains. Qu'il est encore temps de changer le monde. Qu'on peut rêver sans être fou. Que tout est possible. Enfin bref, vous m'avez compris. Mon dernier contact en ce domaine est un dénommé Julien Campredon. Son livre, "Brûlons tous ces punks pour l'amour des Elfes", trône aujourd'hui fièrement dans ma bibliothèque et il a eu l'amabilité de m'adresser un exemplaire de sa nouvelle complètement barrée intitulée "Boris le babylonien contre l'aligot littéraire" dont j'aurai bientôt l'occasion de vous parler ici-même. Ce contact, mais aussi celui de son éditeur, M. Toussaint Louverture, les liens entretenus depuis plus longtemps avec d'autres jeunes auteurs, les échanges intervenus avec les fondateurs d'une revue explorant les mêmes territoires inexplorés (ou laissés en friche car jugés trop peu rentables)… tout cela m'a conduit à me dire que tiens, pourquoi pas ? N'y aurait-il pas là une niche à explorer. Un endroit à créer. Un lieu à inventer. Un monde à rêver.

OK, je me calme et m'explique afin de devenir enfin compréhensible de tous:

Le gros problème de la petite édition, c'est sa lisibilité. Les petits éditeurs, les auteurs autoédités, les auteurs édités par de petites maisons d'éditions (et les variantes sont ici infinies) ne disposent pas de l'exposition médiatique des grosses maisons (qui possèdent souvent les magazines qui parlent de leurs livres et de leurs auteurs, quand ce ne sont pas des chaînes de télévision via leurs budgets publicitaires de produits annexes…). La lisibilité, la diffusion (pour être disponible en librairie, il faut être recensé par de grosses plates-formes qui n'ont que faire des petits… vous le voyez, on tourne en rond !). Car les lecteurs existent ! Et eux aussi sont frustrés par ce manque de visibilité ! Ils passent à côté de petits trésors, et moi le premier, j'en rage. Car avant d'être un auteur, je suis et demeure avant tout un lecteur !

 

J'envisage donc sérieusement de créer un nouveau blog que j'appellerai L'éclaireur (ne me demandez surtout pas pourquoi, mais ce nom me semble suffisamment évocateur pour ne pas appeler d'explications supplémentaires). Celui-ci sera entièrement consacré à ce sujet. J'y compilerai mes critiques, mes coups de cœur et j'inviterai tous ceux que ce sujet intéresse (passionne) à venir le visiter. Je présenterai des maisons d'éditions, des auteurs, des livres. Je mettrai en ligne tous les liens indispensables (je ne suis pas libraire et n'ai pas vocation à le devenir). J'offrirai la parole à ceux qui ne l'ont pas (ou peu ou pas assez).

Oh, bien sûr, tout cela sera à la hauteur et de mes capacités (fort réduites) et de mon temps libres (très restreint), mais je veux que ce lieu de rencontres existe, qu'il soit fait de convivialité et d'échanges, qu'il permette aux auteurs de se faire connaître (même si peu de personnes le fréquentent, ce sera toujours ça de pris), aux éditeurs de se présenter (et qui sait, de toucher de nouveaux lecteurs ?) et aux lecteurs de trouver une source d'information supplémentaire sur ce monde qui, bien que dynamique et multiformes, n'en demeure pas moins dans l'obscurité.

 

Alors voilà. Vous savez tout. Si vous êtes auteurs, n'hésitez pas à me contacter. Ou petit éditeur. Ou lecteur désirant partager ses découvertes, ses coups de cœur ou de gueule... Préparez une petite fiche de présentation (pour les éditeurs), adressez moi un exemplaire de votre production à fins de présentation (pour les auteurs), rédigez des notes de lecture (pour les lecteurs, éditeurs, auteurs), faites comme bon vous semble…

 

Ah oui, une dernière chose, vous l'aurez sans doute compris en fréquentant ce lieu, mes centres d'intérêts ne vont guère aux souvenirs d'enfance dans le Bas Poitou ou aux compositions poético-larmoyantes de préadolescents boutonneux.… Le monde de la petite édition est vaste et mes prétentions le sont moins. Je tiendrai donc ce lieu selon mes goûts, en fonction de ce que l'on me transmettra et surtout, surtout, je n'aurai aucune pitié (vitrine pour les auteurs et éditeurs d'accord mais aussi et surtout source d'information pour les lecteurs. Et ceux-ci ne s'y fieront que s'ils savent que ce lieu est sans concession et qu'ils peuvent lui faire confiance).

 

Que l'on me comprenne bien, je ne veux concurrencer personne, juste servir de lien. Ce blog pourra d'ailleurs devenir multi-mains si certains d'entre vous s'en sentent le courage (je file les clés à qui les veut)

 

Mais le mieux, c'est peut-être encore d'aller y faire un tour:

 

http://l-eclaireur.hautetfort.com/

 

 

Rédigé par JP

Publié dans #ça n'engage que moi

Repost 0
Commenter cet article