Génèse d'un livre 2

Publié le 27 Juin 2005

Le manque de temps. Le voilà le gros problème. Le voilà le pourquoi du "je veux en vivre". Je ne veux ni la notoriété, ni les fastes des grands apparats. Je ne veux ni les dorures ni les comptes en Suisse (encore que...). Je veux seulement pouvoir écrire. Je sais, ça peut paraître bête mais qui s'est déjà essayé à ce sport sait quel plaisir on y prend. Car bien plus que le simple fait de raconter une histoire, tout cela est une question de style, de tournures de phrases, d'ambitions (oh l'horrible mot ! ) littéraires.

Et puis il y a la recherche.

Compulser les écrits des anciens, farfouiller dans les caisses des vide-greniers en espérant découvrir le petit plus qui donnera toute sa saveur à votre création. Cette estampille du vrai qui fait toute la différence. J'ai ainsi acquis (au plus grand désespoir de ma famille qui s'inquiète sérieusement quant à mes facultés mentales) des livres aussi improbables que "les demeures philosophales et le symbolisme hermétique dans ses rapports avec l'art sacré et l'ésotérisme du Grand Oeuvre" de Fulcanelli (en deux tomes); "dogmes et rituels de la haute magie" d'Eliphas Levi ou encore "les livres secrets des gnostiques d'Egypte" de Jean Doresse. Non seulement je les ai acheté, mais pire, je les ai lu. Et j'y ai pris un évident plaisir (Infirmiers !!).

La création. La recherche que ce soit de style ou de livres. Comme tout cela est passionnant. Mais comme tout cela prend du temps. Et comme le temps manque quand on ne peut pas faire que ça... Notez que je ne regrette rien. Surtout pas ma vie de famille ! Mais je suis comme tout le monde, je travaille pour vivre et j'aimerai pouvoir vivre pour travailler. Surtout si ce travail peut se muer en passion (ou plus exactement, si cette passion peut se transformer en travail).

La suite de la Commission avance mais si lentement...

A suivre...

Rédigé par JP

Publié dans #Le monde de Matéo

Repost 0
Commenter cet article