Le Picot, irrégulomadaire impertinent.

Publié le 11 Décembre 2006

Le Picot. Irrégulomadaire impertinent du Nord-Nivernais.

 

Le pamphlet, une tradition locale.

 

Clamecy, terre de "grandes gueules". Petit rappel historique des faits.

Lors du coup d'Etat de Louis-Napoléon Bonaparte, en Décembre 1851, Clamecy fut une des rares villes de France à se soulever réellement. De nombreux habitants payèrent d'ailleurs un lourd tribu à ce soulèvement (quelques fusillés et de nombreux déportés à Cayenne).

Outre Romain Rolland, prix Nobel de littérature et grand Pacifiste, Clamecy vit également naître un grand polémiste en la personne de Claude Tillier (1801-1844). Instituteur puis directeur d'école à Clamecy, il fut aussi journaliste à L’Indépendant de Clamecy, puis à L’Association, un journal démocratique de Nevers, pour lesquels il écrivit ses feuilletons. Ses prises de position à l'encontre des notables locaux lui coûtèrent son poste de directeur à Clamecy (il fut par ailleurs l'auteur de nombreux pamphlets qui mirent à mal les puissants de son époque). Il fut enfin l'auteur de deux romans, "Belle Plante et Cornélius " et surtout "Mon oncle Benjamin" qui fut adapté au cinéma par Edouard Molinaro avec Jacques Brel dans le rôle titre. Une de ses devises: "Quiconque a semé des privilèges doit recueillir des révolutions."

 

Les descendants d'aussi illustres personnages se devaient donc de reprendre le flambeau. Depuis 2001, c'est chose faite avec "Le Picot". Et sa récente arrivée sur la toile se devait de ne pas passer inaperçue.

 

Le mot du fondateur:

 

"Après les élections calamiteuses du mois de mars 2001 (rappel: une seule liste était présente aux élections Municipales et elle faillit ne pas passer au premier tour tant les bulletins blancs étaient nombreux), quelques personnes ont créé, à Clamecy (58), l'association "Réagir en Vaux d'Yonne" dans le but d'éditer une publication destinée à lutter contre l'apathie ambiante. Le n°1 du "Picot" est sorti de l'imprimerie au mois de juin 2001. Tiré, modestement, à 250 exemplaires, il a disparu des présentoirs en l'espace de deux jours.

Dès ce premier numéro, la ligne était fixée : Une critique sévère des choix faits par les politiques, tant sur le plan municipal qu'au niveau communautaire.

Un humour plus ou moins féroce pour exprimer ces critiques, aussi bien dans les textes que dans les dessins.

La volonté de s'ancrer dans une pensée qui rejette le racisme, la xénophobie, l'affairisme, la magouille politicienne avec toutes ces luttes de pouvoir qui mobilisent les énergies des partis politiques de droite et de gauche.

Dénoncer ce qui nous apparaît comme des erreurs dans la gestion des municipalités ou des organismes communautaires.

Montrer du doigt les abus de pouvoir, à quel que niveau que ce soit. Militer pour le droit à une certaine qualité de vie dans nos régions rurales en stigmatisant aussi bien les agressions de toutes sortes contre l'environnement que la remise en cause des services publics ou l'exploitation éhontée de ceux qui n'ont d'autre choix que d'accepter des conditions de travail qui nous ramènent quelques dizaines d'années en arrière.

Le succès rencontré nous a conduit à tirer à 1500 exemplaires et à rentrer dans le réseau officiel de distribution de la presse.

La parution est irrégulière mais nous avons sorti trois numéros par an en 2002 et 2003.

Notre but n'est pas de récriminer pour le plaisir. L'accueil qui est fait à notre magasine montre bien que ce que nous écrivons correspond à ce que pense une partie de la population. Notre souhait est donc d'être entendus par les "décideurs" et de voir certaines de nos idées mises en application."

Claude Cogan

 

Dorénavant, Le Picot est présent sur la toile à l'adresse suivante: http://www.lepicot.org/  

En ligne, vous pourrez trouver de nombreux dessins, les anciens numéros en version PDF, une classification "par affaire" ainsi que les dernières actualités brûlantes. Bien évidemment, de nombreux sujets traités ne concernent qu'un territoire restreint (celui de Clamecy et de ses environs que mes rares lecteurs auront eu le bonheur de découvrir à travers les aventures d'Emilie) mais leurs implications sont telles que nombreux seront ceux qui pourront s'y reconnaître, quelles que soient leurs origines ou leur terre d'élection.

 

Urtiquement vôtre.

Rédigé par JP

Publié dans #ça n'engage que moi

Repost 0
Commenter cet article

Calypsodie 16/12/2006 18:38

hello!
Je ne sais pas si j'avais déjà laissé un comm...
Enfin voilà j'écris , je suis née à clamecy et je viens de commander à la fnac tes deux bouquins ( on se tutoie einh?)
j'attends avec impatience de les lire;. A la librairie de clamecy, celle du marché, je n'avais pas trouvé mais j'avais peut-être mal regardé.
Si ça me plaît je ferai une critique sur mon blog
http://cocktaildynamique.skynetblogs.be
mais pas tout de suite, je préviendrai!
 
Courage, et à bientôt!