Mon interview exclusive

Publié le 1 Décembre 2006

Mon interview exclusive !

 

 

Eh oui. Un véritable moment d'anthologie. Une de ces prestations à marquer d'une pierre noire - comme il se doit en pareil cas. A l'instar des plus grandes stars Hollywoodiennes, me voilà donc immortalisé, le temps d'un article, par le web (denrée ô combien périssable et éphémère, je vous l'accorde. Mais l'art n'est-il pas, par définition, voué à la disparition ?). Alors profitez-en bande de petits veinards ! Parce que ce n'est peut-être pas demain la veille que ça va m'arriver à nouveau. Quoi qu'il en soit, un grand merci à Patrick Galmel et à son merveilleux site Pol'Art Noir (une mine d'or et de renseignements pour tous ceux qui aiment le polar avec un grand P et tout un tas de petites choses derrière). (http://www.polarnoir.fr/)

 

Extrait de mon interview exclusive:

Polarnoir : Vous-même, comment en êtes-vous arrivé à l'écriture ?

Moi : C'est un mode d'expression comme un autre aurais-je envie de vous répondre. Et puis les livres parlés demandent des qualités d'interprétation que je ne possède pas. J'aurais certes pu me lancer dans la chanson mais mon organe n'est malheureusement pas assez puissant pour cela. Quant à la danse classique, un début d'embonpoint mal contrôlé m'interdit, hélas, tout effort physique par trop violent (et je ne vous parle même pas du port du tutu qui m'est formellement interdit).

Et ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres ! Comme vous pouvez le voir, c'est du brut. Je ne cache rien. Je me livre en toute indiscrétion. Et pour les rares inconscients qui auraient franchi le pas, il y a même quelques questions forts pertinentes à propos de "La Commission des 25" et du "Coffret d'Essarois"… ainsi qu'une critique que ma modestie naturelle m'interdit de reproduire ici (mais qu'un ego surdimensionné me pousse à afficher quand même):

 Extrait:

"Il (ndr: c'est moi, le "il" dans cette phrase) sait aussi asseoir son intrigue sur une redoutable érudition servie par une documentation rigoureuse et sans faille. Mais là où on pourrait redouter une avalanche de dates, de citations, la relation monotone d'épisodes historiques, lui, sa passion en bandoulière – qu'il sait rendre communicative – nous entraîne sur les chemins d'une mise en scène vivante, fluide, et bigrement attirante. Pour un peu, on se sentirait plus intelligent en refermant ses livres... "

 

C'est pas moi qui l'ai dit.

 

Bref, pour ceux que ça intéresse, l'intégralité de ce pur moment de plaisir se déguste ici:

 http://www.polarnoir.fr/Favard/Favard_commission_25.htm

 

Quant aux autres, ils peuvent toujours aller se défouler là: http://www.nanarland.com/

 

Rédigé par JP

Publié dans #ça n'engage que moi

Repost 0
Commenter cet article