Autopromotion 1.1

Publié le 23 Février 2009



 

Ce blog prend décidément un tour de plus en plus étrange. Après les clips enchanteurs de chanteurs désenchantés, la reproduction d’un film utopiste et dangereusement gauchiste dans son fond autant que dans sa forme, voici la première partie de mon autopromotion fictionnelle à moi que j’ai. Si tout se passe comme prévu (à savoir, si rien ne vient gâcher mon bel enthousiasme ni contrecarrer mes plans fabuleux de conquête du monde livre) vous devriez, dans les jours, voire les semaines à venir, découvrir, médusés et ravis, divers éléments publicitaires, tous réalisés de manière totalement artisanale (donc assez mal mais en toute bonne foi) et ne visant qu’un seul et unique but : annoncer à la face du monde éberluée la sortie imminente de mon tout nouveau roman (cris de joies parmi les spectateurs, évanouissement de quelques jeunes filles, parmi les plus sensibles, mesdemoiselles, s’il vous plaît, un peu de tenue). Un vrai truc de dingues, je ne vous raconte même pas, avec des effets spéciaux inimaginables, sans aucune course poursuite à l’intérieur mais avec des fantômes (gros budget) et même des sorcières (que dis-je, superproduction). Une histoire à vous dresser les cheveux droits sur la tête (oui, même à toi, ami chauve, c’est dire si j’ose tout et ne recule devant rien). Du suspense (à son paroxysme). De la tension (de plus en plus palpable). Des rebondissements comme s’il en pleuvait (flic flac floc). Un ogre (non ? si !). Des arbres torturés (oh, comme c’est dommage… mais non, rassurez-vous, ce n’est que de la fiction. Aucun tronc n’a été maltraité au cours de l’écriture de ce livre. Ensuite, par contre, je ne dis pas que…). Des visions d’apocalypse (parce qu’il en faut bien si l’on veut attirer un lectorat toujours friand de ce genre de choses). On chuchoterait même, mais il ne faut pas l’ébruiter, qu’il y aurait une jeune fille en sous-vêtements dans cette histoire…

 

 

La seconde mort de Camille Millien.

 

 


Sortie locale (voire interdépartementale, soyons fous !) prévue en Mars/Avril 2009 (pour l’international, il faudra attendre encore un peu, mes traducteurs ne sont toujours pas formés et les quelques professionnels contactés ont tous refusé d’être sous-payé (Ah les mécréants !)).

 


En tous cas, n’hésitez pas à réserver dés aujourd’hui votre exemplaire car il n’y en aura pas pour tout le monde.

 


" La seconde mort de Camille Millien ", parlez-en à vos amis, ils vous remercieront.

 


Prochains épisodes de cette lamentable figure de style auto-promotionnelle : le choix de la couverture (peut-être l'illustration de cet article, peut-être pas... suspense), la mise en page par une graphiste professionnelle (donc forcément sous-payée), le tirage, la diffusion, la consécration, le succès, la prise de grosse tête et les premières critiques (dithyrambiques, il ne peut en être autrement). Les plus sages d’entre vous auront peut-être même droit à quelques extraits gratuits sans obligation d’achat mais chut, c’est un secret (j’en ai peut-être même trop dit).

 

 

 

Rédigé par JP

Publié dans #ça n'engage que moi

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article