Nirvana par O. Pilarczyk

Publié le 3 Décembre 2008




Depuis le temps, vous devez avoir compris qu’il existe plusieurs littératures, l’officielle, vendue à grands coups de marketing (et qui peut, à la longue, révéler des auteurs intéressants mais se borne surtout à miser sur les valeurs sûres pour de basses raisons économiques, mercantiles etc.) et l’autre, la petite, celle faite par des passionnés pour des dingues dans mon genre. Des découvreurs, défricheurs, abatteurs de portes fermées à double voire triple tours. Des inconscients en quelque sorte. De doux dingues. À force de recherches, je viens d’en découvrir un nouveau (ou une nouvelle puisque l’on parle ici de maison d’édition). Le mot et le reste. Basée à Marseille. C’est en traînant sans but précis entre les rayonnages d’une librairie que je suis tombé sur leur petite collection baptisée " solo ".

 


Et voici comment elle se présente :

 


" D’une seule voix, un auteur décrit les émotions suscitées par l’écoute d’un 45 tours, d’un album, ou ressenties lors d’un concert. Cela peut-être le saisissement qui l’a pris à la vue d’une couverture de disque. Tous ces éléments pour dire combien ce moment singulier s’inscrit dans une rencontre fondatrice avec la musique qui peut bouleverser toute une vie ."

 


Plusieurs titres sont déjà parus. Guy Darol s’intéresse ainsi à sa rencontre avec Franck Zappa, Jérôme Attal avec les Beatles et Claire Fercak avec les Samshing Pumpkins… Pour ma part, j’ai commencé avec l’excellent premier roman ( ?) d’un certain Olivier Pilarczyk consacré à Nirvana. (Nirvana/Drain You). Une sorte d’autobiographie où l’auteur, qui se prénomme Charlie pour l’occasion, se remémore sa découverte de l’album Nevermind, du choc que ça a été pour lui. Des années de fac. Des manifs étudiantes. Des concerts sur le campus. Des red skins accoudés au zinc. Des métalleux et de leur mano cornuto diabolique chez le coiffeur/garagiste… Le style est tranchant, les phrases courtes et l’atmosphère assez bien rendue (j’étais moi même en fac lorsque cet album est sorti, alors forcément…). Un vrai bon moment avec toutefois un bémol : trop court. 69 pages, ça m’a fait un seul trajet en train. C’est malin. Je vais être obligé d’en acheter un autre maintenant.

 


À noter que le site de cette maison d’édition est un site communautaire qui regroupe plusieurs autres petits éditeurs et présente leur production respective… encore un bon point pour eux.

 


Si vous voulez voir cet éditeur en particulier, c’est là :

 

 

http://atheles.org/lemotetlereste/

 


Si les autres aussi vous intéressent, alors allez ici :

 

 

http://atheles.org/

 


Titre: Nirvana/Drain You
Auteur: Olivier Pilarczyk
Editions Le mot et le reste
69 pages / 7,00 euros (format poche)

Rédigé par JP

Publié dans #Livres à lire

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

éric 08/12/2008 17:23

j'aime bcq cette maison. j'en ai lu plusieurs, jolis livres et pas chers. je te conseille en particulier celui de Claire Fercak sur les Smashing Pumpkins, un peu barré, rock et poétique. sublime !

JP 09/12/2008 09:08


Noté. Merci du renseignement (je pensais l'attaquer prochainement de toute manière mais ça me conforte).