Slam avec Nick Hornby

Publié le 30 Mai 2008




Un nouveau Hornby, ça ne se boude pas. Mais si, Nick Hornby, cet auteur britannique né en 1957 à qui l’on doit quelques pépites dont « Hight fidelity », « Vous descendez ? » ou encore « Bonté, mode d’emploi ». Un type qui manie les bons sentiments et la verve avec panache, une sorte de Marc Levy, si vous voulez, mais avec du talent (
http://fr.wikipedia.org/wiki/Nick_Hornby). Mais si, je vous dis que je vous en ai déjà parlé. Mais vous ne m’écoutez pas.

Du coup, je me demande si je vais continuer encore longtemps comme ça.

Bref, il y a un nouveau Hornby en librairie. Ça s’intitule « Slam ». Rien à voir avec Grand Corps Malade. Slam est ici un terme de skate. Il désigne une gamelle. Quand un truc ne va pas et que le mec, sur sa planche, il se casse grave la g… sur le bitume et y laisse quelques chicots. Bref, c’est le petit le grain de sable de la chanson, celui qui grippe la belle machine bien huilée et l’empêche de tourner rond. On y découvre Sam, un jeune adulte de 18 ans qui se confie et revient sur ce qui lui est arrivé quand il n’en avait que 15-16. C’est écrit à la première personne, avec tics de langages et fautes de syntaxe. En fait, c’est écrit comme c’est parlé. Parlé, par un ado de 15 balais. Au moins, vous ne pourrez pas dire que vous n’avez pas été prévenus.

4éme de couv’ : Vous savez ce que c'est, un slam ? En langage de skateboarder ça veut dire qu’on se casse la gueule. Et moi, le skate et les filles, c'est tout ce qui m’intéresse. Je m'appelle Sam, j'ai 15 ans, je vis avec ma mère qui en a 31. Vous avez pigé : elle m'a eu quand elle avait 16 ans, du coup elle me dit toujours de faire attention avec ma copine. Parce que c’est comme avec le skate : un accident est vite arrivé…

Vous vous en doutez, Sam va devenir papa. Avec l’angoisse qui monte, les crises de lâcheté et autres symptômes de cette couardise typiquement masculine enfin bref, tout ce qui accompagne ce genre de transformation, surtout à cet âge-là. Malgré le sujet, l’ensemble reste très drôle et nerveux (grâce à l’écriture d’Hornby). Une histoire simple donc (mais loin d’être simpliste), à mettre entre toutes les mains. Je veux dire par-là que ce livre est tout à fait recommandable à nos amis les d’jeunes et ce, pour leur plus grande édification (même si, dans ce domaine, l’édification des foules viendrait plutôt de leur côté que du nôtre, les adultes responsables avec du poil au menton ou des chignons bien serrés sur le sommet du crâne, mais là n’est pas le propos…).

 

Titre : Slam
Auteur : Nick Hornby
Editeur : Plon, collection « feux croisés »
Prix : 18.90 €
Durée : 289 pages

Avis perso : J’adore Hornby. À mes amis profs qui fréquentent parfois ce lieux, je sais qu’ils sont au moins 2, voilà de quoi alimenter vos prochains cours d’instruction civique et de littérature par la même occasion. Dommage toutefois que la version poche ne soit pas encore disponible. L’attendre donc.
Et non, Willy, je n’ai pas encore lu « Dirt » et non, mille fois non, tu ne peux pas le faire acheter à tes élèves sous prétexte qu’il est plus informatif que celui-ci (je dirai pour ma part « édifiant »). Je te rappelle que le jeune, surtout s’il est une fille, peut-être traumatisé. Souviens-toi de la pauvre dame qui déjeunait derrière nous, l'autre jour, de la tête qu’elle a faite quand tu m’as parlé de ces (ouvrez guillemets avec des pincettes) "putes japonaises déguisées en nazies" décrites dans ledit ouvrage… tu as des responsabilités. Ne l’oublie jamais, les générations futures comptent sur toi. Et nous sur elles. Ne serait-il pas temps de grandir ?

Rédigé par JP

Publié dans #Livres à lire

Repost 0
Commenter cet article

wilfrid 01/06/2008 22:56

Encore un ouvrage de bon gout chroniqué sur ce blog ! ( qui a dit lèchage de bottes ?... )Sinon, tu penses bien que je en suis pas d'accord avec toi pour "the dirt". L'idée de le faire acheter aux élèves ne m'avait pas encore effleuré l'esprit. Mais maintenant que tu m'as soumis l'idée... on peut remercier les stages de fin d'années, sinon ils avaent droit à faire une fiche de lecture dessus !"the dirt" ou comment devenir une rock star et le rester sans ( completement ) perdre la raison. L'album du même nom s'annonce grandiose ( et ce n'est pas un fan qui le dit !)Ma vengance, à partir de la semaine prochaine dans un commerce respectable de vente de disques, sera terrible !Tremblez popeux !:-p