L'étoile du Hautacam, Pierric Bailly.

Publié le 16 Janvier 2016

L'étoile du Hautacam, Pierric Bailly.

Le lapin blanc a encore frappé ! Simon, jeune paumé gentiment décalé décide de tout plaquer à commencer par la grande ville pour rejoindre la maison de sa défunte grand-mère. Une maison de famille située dans le village où il a vu le jour, grandi... jusque là, tout va bien. Sur l'autoroute, il croit voir un lapin – mais était-ce vraiment un lapin ? - rate la sortie, entre de plein fouet dans la barrière de sécurité et se réveille... dans le village où il a grandi. Sauf que celui-ci se trouve désormais à quelques quinze kilomètres d'altitude, perché sur une tour bardée d’ascenseurs destinés à y déverser leurs flots de touristes. Là-haut, tout là-haut, au-dessus des nuages, là où il ne pleut jamais, où il fait toujours beau. LA nouvelle destination touristique à la mode. Lui, l'enfant « du soulèvement », celui par lequel le miracle est arrivé... Par qui, comment ? Et que va-t-il devenir ? Conclura-t-il enfin avec son premier amour, la belle Jamila, devenue entre-temps gérante de la sandwicherie locale... lors du concert de Supertramp pourquoi pas ? Et le cœur de lave, tiendra-t-il le coup ?

Voilà, le décor est planté.

Le décor de ce livre étrange, délicieusement barré. Comme toujours avec Pierric Bailly (souvenez-vous, il avait commis le génial « Polichinelle » dont je ne dirais jamais à quel point il m'a laissé sonné, le truculent « Michael Jackson » où il n'était, bien évidemment, pas du tout question de Michael Jackson) la langue est suave, le style est enlevé, les personnages, un rien décalés. Et la statue géante de Jack Nicholson peut changer de couleur et même bouger. Bref, un récit entre le ciel et la terre, une sorte d'ode à la légèreté en même temps qu'une histoire hors du temps, hors des modes. Avec des références qui peuvent paraître soit datées soit branchées dans un monde en continuelle suspension. Comment cela se terminera-t-il ? Le panda vivant restera-t-il vivant ? Pour le savoir, une seule solution... follow the white rabbit man !

« Loin de la littérature sociale et des deux premiers ouvrages, il célèbre le pouvoir de l'imagination et signe un divertissement réjouissant, pour les enfants de 7 à 77 ans. » Les Inrockuptibles.

Titre : L'étoile du Hautacam.

Auteur : Pierric Bailly

Editions P.O.L., 336 pages, 17€.

Rédigé par JP Favard

Repost 0
Commenter cet article