Les cahiers du sergent Bertrand, Céline Maltère.

Publié le 23 Octobre 2015

Les cahiers du sergent Bertrand, Céline Maltère.

Non contente de nous proposer un ouvrage original, dans son fond comme dans sa forme, Céline Maltère n'a rien trouvé de mieux que de s'inspirer de l'odieux, du scandaleux Sergent Bertrand...

Que nous en apprend Wikipédia ?

François Bertrand (Voisey, Haute-Marne, 29 octobre 1823 - Le Havre, 25 février 1878), surnommé le Sergent nécrophile ou le Vampire de Montparnasse, est un sergent de l'armée française, connu pour avoir exhumé et mutilé des cadavres, essentiellement de femmes, dans plusieurs cimetières français et en particulier dans le cimetière du Montparnasse, à Paris, avant de pratiquer sur eux des actes de nécrophilie et de nécrosadisme.

Mais quel charmant personnage que celui-ci ! Et quelle bonne idée que celle d'avoir voulu s'en inspirer ! Voilà bien les auteurs de s'enticher de pareils individus. Déjà dans les années 1930, souvenez-vous, un auteur du nom de Guy Endore s'était emparé du monstre pour en faire son « Loup-Garou de Paris ». Une édition des années 1980, cette fois (Néo), permettait de redécouvrir ce texte agrémenté de postfaces revenant sur les faits, produisant même des extraits du procès de l'abomination. Mais plutôt que de coller à tout prix à cette monstrueuse réalité, Céline Maltère a choisi, quant à elle, délibérément et résolument, de s'en éloigner pour ne conserver du fait divers originel que l'aspect morbide et monomaniaque de l'individu. Mêlant textes courts, voire très courts (ce qui est parfois dommage car on aurait aimé en savoir plus), poèmes, traits d'esprit, naviguant sans cesse entre fiction et réalité, n'hésitant pas à sombrer dans l'onirique, le fantastique à l'occasion, cette chronique est à nulle autre pareille. Déroutante, parfois (comme lorsqu'elle aborde cette histoire de gigantesque cimetière en orbite autour de la terre) toujours sur le fil sans jamais chuter... Un ouvrage étrange, donc, que l'on devine écrit dans la fièvre d'une création aussi débordante qu'impérieuse (peut-être même dévastatrice).

A noter le superbe travail d'édition de ce petit éditeur (que je ne connaissais pas) et qui méritera d'être à nouveau visité. Un petit OLNI à savourer sans modération (mais avec quelques précautions tout de même).

Extrait :

« Rangez donc l'ail, le crucifix et vos remèdes de ratichon ! Vous connaissez le dicton ? Alors, versez votre vinaigre à l'égout. Les vampires sont des loubètes : ils dégénèrent, habitués à tout ce folklore. Le vôtre doit rire sous cape... Selon moi, il n'y a aucun doute : la machine que j'installe trouera ses ailes de chauve-souris. »

Ainsi parla, hilare, le lieutenant Benedict, bien décidé à arrêter le malfaiteur qui sévissait dans le cimetière Montparnasse. (page 43)

Titre : Les cahiers du sergent Bertrand.

Auteur : Céline Maltère.

Editions : Sous la cape, 69 pages, 8 € (tirage limité à 100 exemplaires et 20 hors commerce).

A noter également la superbe illustration de couverture signée Hm Saïd.

Et comme toujours, il suffit de cliquer sur l'illustration en tête d'article pour atterrir directement sur la page dédiée du site de l'éditeur.

Rédigé par JP Favard

Repost 0
Commenter cet article