Humeur noire à Venise, O. Barde-Cabuçon

Publié le 1 Avril 2015

Humeur noire à Venise, O. Barde-Cabuçon

Le commissaire aux morts étranges est de retour. Il se déplace à Venise pour l'occasion, où il est appelé pour prêter mains fortes (et neurones affûtés) aux autorités locales. En effet, les pendus auraient, comme qui dirait, la fâcheuse tendance à pulluler sous les ponts et les édiles à se faire trucider en chambre close. Aidé de son père de moine, c'est à une inversion des rôles que l'on assiste ici. En effet, d'humeur maussade, le moine broie du noir tandis que Volnay se laisse envahir par le charme de la sérénissime et les beaux yeux de ses patriciennes. Elle sont deux à se disputer ses faveurs, et pas uniquement pour les raisons que l'on croit. Et l'on plonge, à sa suite, dans une succession de bals et de fêtes où les coups fourrés sont presque aussi naturels et nombreux que les embuscades amoureuses. On découvre une Venise exsangue qui doit se tourner vers la terre pour assurer sa survie. La fin d'une époque annoncée. Le jeu du pouvoir, des biens nés, des endettés. On se faufile dans quelques palais où seules les façades donnent encore l'illusion du faste d'antan. Dans des salles de jeux où l'argent coule entre les doigts des malchanceux. Et à bord de gondoles où les corps se côtoient sans s'épouser vraiment.

Comme à son habitude, Olivier Barde-Cabuçon place ses personnages dans des situations que l'on devine vraisemblables et s'amuse en creuser leurs caractères tandis qu'eux creusent l'intrigue. La révélation finale en dit long sur l'époque et ses mœurs (que l'on s'intéresse au sort des pendus ou à celui de l'édile). Bref, une fois de plus, on se laisse porter et on se dit, en achevant la lecture de la toute dernière ligne, « vivement l'année prochaine qu'on se retrouve à nouveau en aussi bonne compagnie ».

Titre : Humeur noire à Venise

Auteur : Olivier Barde-Cabuçon

Editions : Actes Sud (collection Actes noirs)

Cet opus est le quatrième mettant en scène le commissaire aux morts étranges après, « Casanova et la femme sans visage », « Messe noire » et « Tuez qui vous voulez ». Plusieurs de ses titres ont été récompensés par divers prix et tous sont disponibles en format poche (collection Babel).

Rédigé par JP Favard

Repost 0
Commenter cet article